DSC_0084.JPG

Carnets Textiles

L’aiguille et le fil rouge sont posés sur le carré blanc où tout est encore possible.

Même si j’aime commencer mes broderies avec le fil rouge, le voir posé sur le tissu blanc me fait parfois trembler.

A chaque fil, je m’évade.

Le fil m’amène dans des histoires lointaines.

 

Giboulées de Soleil LENKA HORNAKOVA-CIVADE

Leur corps recèlent des histoires...
Déchirures, A toi, poste restante
Déchirures, à toi, poste restante
Ce qu'il me reste de toi...
Tu n'iras pas au Paradis !
Tu n'iras pas au Paradis !
Tu m'embobines !
D'un fil d'oubli
J'aime pas les maths !
1/4